Comment reconnaître une caméra factice ?

Dans les magasins, en pharmacie, dans les hôtels et même sur la voie publique, les caméras de vidéosurveillance se font davantage remarquer. Selon certaines études, il y en aurait plus de 1 milliard actives dans le monde. Il faut dire que ces appareils sont d’une utilité remarquable notamment dans le secteur de la sécurité. Aujourd’hui, on rencontre des modèles factices qui imitent parfaitement les authentiques. Bon marché, ces fausses caméras se répandent de plus en plus. Comment les reconnaître ? La réponse dans cet article.       

Qu’est-ce qu’une caméra factice ?

Comme leur nom l’indique, les caméras factices sont de fausses caméras. Ce sont des modèles en toc qui imitent à la perfection les vraies caméras de surveillance. En gros, il s’agit d’équipements d’apparence. Ils ne peuvent ni filmer ni enregistrer des images. Leur rôle consiste à imiter les vraies caméras pour donner l’impression qu’un local ou un logement est bien observé, et donc sécurisé. Pour laisser cette impression, les fabricants s’arrangent à ce que leur produit imite à la perfection les caméras réelles. De cette manière, la distinction devient plus difficile, voire impossible. 

Faut-il tout de même noter que pour une sécurité optimale, il est préférable d’opter pour de vraies caméras. Lire cette rubrique pour savoir pourquoi.         

Les indices pour reconnaître une caméra factice

Bien qu’il soit difficile de distinguer une caméra factice d’une vraie, il existe certains indices qui peuvent aider. Voici les plus importants.  

Lisez aussi :  Comment brancher une caméra extérieure ?

Les inscriptions

Les caméras factices disposent souvent d’étiquettes accolées à leur boîtier. Sur celles-ci, on peut remarquer les mentions de type « fake », « imitation » ou « fausse ». Il s’agit d’un détail que les acheteurs oublient généralement. Une omission qui peut aider à reconnaître le type de caméra.  

Parfois, lesdites inscriptions sont directement imprimées sur les boîtiers ; rendant plus difficile leur effacement et facilitant la distinction aux usagers.         

Le design

On ne le dira jamais assez, les caméras factices imitent à la perfection les caméras réelles installées çà et là pour sécuriser un logement. De ce fait, les acheteurs n’hésitent pas à les installer de manière bien visible. Une grossière erreur, car les caméras factices ne disposent pas d’une finition optimale même si elles s’avèrent très esthétiques.

Cet indice varie évidemment en fonction de la caméra. Toutefois, étant fausses, les caméras factices présentent quelques imperfections dans la finition. On remarque en effet des trous au niveau de l’armature de l’appareil et même un câblage avec des connexions douteuses. Ces dernières permettent de déduire que la matière du boîtier n’est guère résistante.

Il faudra également faire attention à l’inégalité des couleurs qui indique d’office l’usage d’un matériau de basse qualité.

La partie avant

La face avant d’une caméra standard contient un objectif généralement couvert par une vitre de verre. Cette dernière est généralement robuste pour résister aux actes de vandalisme. Pour la majorité des vraies caméras, on retrouve au sein de ces vitres des LED infrarouges permettant la vision nocturne. On le remarque grâce à la lueur rouge qu’ils émettent. En principe, les caméras qui n’émettent pas une telle lueur à l’avant sont factices.

Lisez aussi :  À quoi correspond la lumière rouge d’une caméra de surveillance ?

De plus, si l’on constate une certaine opacité de la caméra vue de face ou une absence d’objectif en interne, on peut aussi en déduire qu’il s’agit d’une fausse caméra.

Les voyants de fonctionnement et les émissions sonores

Comme avec les infrarouges, il faut observer les éventuels voyants de fonctionnement lumineux. En effet, très peu de caméras réelles en possèdent. Non indispensables, ces voyants signalent un bas niveau des piles (pour les caméras autonomes), la détection d’un individu ou un enregistrement en cours. Ainsi donc, ces voyants ne doivent pas être actifs en permanence. Dans le cas contraire, il s’agit probablement d’une caméra factice qui laisse croire à une surveillance.  

Par ailleurs, avec une vraie caméra, il est possible d’entendre quelques cliquetis mécaniques. S’il n’y a pas de mouvements ou de bruits mécaniques, il s’agit potentiellement d’une fausse caméra.            

La Crème de la Crème des Caméras au Meilleur Prix

X
Guide comparatif des meilleures caméras de surveillance extérieures
Logo